Humeurs de mites

5 signes que tu es un(e) introverti(e)

laura-lefurgey-smith-106938

Petite j’étais timide. Vraiment timide. Je me cachais sous les tables ou dans un coin de la pièce quand des inconnus (ou parfois connus) venaient chez mes parents. Et quand on me parlait et que j’étais censée répondre, mon cerveau faisait un genre black-out et j’étais incapable de former une phrase cohérente. Ma sœur parle de timidité et bloguer, si tu veux jeter un coup d’oeil.
En grandissant ma timidité s’est atténuée mais je suis restée introvertie. J’aime bien être seule et la solitude est une manière pour moi de me recharger en énergie.
Être introverti(e) c’est pas une catastrophe, c’est parfois un peu agaçant mais ça a ses avantages aussi.

Voici donc une petite liste des signes qui font que tu fais probablement partie du club des introverti(e)s.

1/ Le téléphone est ton pire ennemi.

T’es tranquillou en train de lire un bouquin et de boire un café quand tout à coup ton téléphone se met à sonner. Cet objet technologique de l’enfer. Ton cœur fait un raté et tu regardes le numéro qui s’affiche. En général tu peux faire face à deux situations différentes :
Un inconnu t’appelle. Le stress monte parce que l’inconnu c’est angoissant. Tu te poses mille questions en l’espace de 10 secondes et t’essaies de te décider à décrocher ou pas.
Un membre de ta famille ou un ami t’appelle. Tu stresses quand même parce que, nom d’un petit bonhomme, pourquoi il/elle m’appelle ?! Tu t’imagines le pire parce que t’attendais pas de coup de fil et tu te poses mille questions. Ou des fois t’as juste la flemme de décrocher et t’as juste envie d’être tranquille dans ton coin. Ça ne veut pas dire que tu ne les aimes pas. T’es juste comme ça.

Dans les deux cas, j’ai une technique bien à moi : ne pas décrocher. Filtrer. Simple, rapide, efficace, apaisant.

gif

Mais il y a pire qu’un appel de quelqu’un. Bien pire. Il y a la situation où c’est TOI qui doit appeler. Tu sais, ce fameux coup de fil que tu dois passer pour prendre un rendez-vous ou organiser un entretien. Souvent, tu remets au lendemain. Et quand t’as plus le choix, tu passes deux heures à réfléchir à ce coup de fil, ce que tu vas dire, ce qu’on va te répondre, …
L’angoisse.

Le petit conseil : Je crois que la meilleure chose est juste de se lancer sans trop réfléchir (yep, facile à dire). Il faut être prêt mentalement et avoir une bonne dose d’énergie. Et aussi, se rappeler qu’une fois le coup de fil passé, on se rend compte que c’était pas bien horrible que ça en fait. On est même un peu rassuré.

2/ Ton ordi et tes bouquins sont des bons potes

Il y’a tellement de choses à faire sur un ordi ! Regarder des séries, fouiller l’internet, coder, dessiner, travailler, bloguer, discuter, échanger. Oui, on peut même se socialiser de chez soi avec un ordi. Magique.

gif

Passer des heures à lire sans interruption ou glander sur un ordi c’est relaxant. Et puis on peut apprendre tellement de choses aussi. Depuis l’an dernier je ne lis quasiment que des romans en anglais et je me suis rendue compte que je me suis grandement améliorée dans cette langue !
Il m’est arrivée de culpabiliser un peu de passer des heures devant mon écran d’ordi. Mais je me suis rendue compte que ça a été utile, j’ai acquis plein de connaissances dans plusieurs domaines : l’infographie, le webdesign, le code, …
J’ai appris plein de choses sur beaucoup de sujets différents comme les langues, le genre, le féminisme, la communauté LGBTQ+, les sciences, le marketing, … et je continue de le faire, donc j’ai arrêté de culpabiliser maintenant. La magie d’internet.

3/ T’as pas un million d’amis

Socialiser c’est épuisant. Se faire des potes et conserver ces amitiés c’est pas ce qu’il y a de plus simple. Et c’est pas forcément ce dont tu as envie. T’as peut être un ou deux bons amis (ou plus, ou moins) et ça te suffit. Et c’est tant mieux, tu fais bien ce que tu veux.
Parfois certaines personnes ne comprennent pas trop. On te demande souvent pourquoi tu ne vois pas trop de monde ou pourquoi tu restes dans ton coin et préfère la solitude. Il y a une bonne réponse à ça :

gif

4/ T’es pas trop à l’aise dans les foules

Les soirées c’est sympa mais à petite dose.

gif

Parfois tu préfères juste rester chez toi avec un livre ou une série. Les repas à rallonge c’est pareil. Tu vois de quoi je parle. Les repas de fêtes qui dure dix plombes, qui commencent à 11h30 et finissent à 23h. C’est cool de voir la famille mais c’est LONG. Souvent t’as besoin de prendre l’air ou de faire une pause au milieu parce que t’es un peu épuisé(e).

C’est un peu étrange mais j’adore danser, et danser en boîte (ou ailleurs) au milieu d’une foule bruyante et transpirante ça ne m’angoisse pas vraiment ni me fatigue. C’est un peu contradictoire avec mon statut d’introverti mais je pense que c’est juste une partie de moi qui est tout simplement du côté de l’extraversion. Et puis quand tu danses, t’as pas besoin de parler. Tout le monde s’en fout.

5/ Le small talk, c’est pas ton truc

Le small talk c’est tout un art, et c’est un art chiant. Si c’est pour venir me parler de la pluie et du beau temps puis de s’en aller après, c’est pas la peine de m’approcher en premier lieu.

Malheureusement, c’est apparemment quelque chose d’important puisque pour lancer une conversation, il faut commencer par des trucs simples et un peu plats.
L’introverti ne sait souvent pas faire du small talk. Comment lancer une conversation ? Que dire ? Que ne pas dire ? Est-ce que je vais ennuyer la personne ? Est-ce que je vais m’ennuyer ?

Souvent tu te figes parce que tu ne sais pas quoi dire, tu réfléchis trop et que tu ne vois pas trop l’intérêt de ces petites conversations.

Et souvent, t’es assis dans un café avec un bouquin ou ton ordi, et t’as juste envie qu’on te laisse en paix.

gif

Et toi, fais-tu partie du club des introverti(e)s ? Qu’est ce qui est compliqué pour toi ? Ou au contraire, qu’est ce que tu apprécies ?

1
Lenoushka
Lenoushka

Éternelle étudiante et procrastinatrice de haut niveau, j’aime la neige, Star Wars et les citrons. Je ne peux m’empêcher de rire quand j’entends le mot « moufle » et last but no least, je voue un culte à Harrison Ford (oui) (vraiment).

2 Comments

  • Chouette article! Je me suis reconnue dans ton article. Le coup de téléphone c’est tout à fait ça, je ne réponds jamais 😀 ni quand on sonne chez moi d’ailleurs, j’ai un visiophone c’est bien pratique. Les gens que je connais ne comprennent pas en général, ils me trouvent bizarre. Les personnes qui ne me connaissent pas me trouve en général froide et snob mais ce n’est pas le cas du tout ^_^. Pour moi la foule c’est une horreur à part à Disney où ça ne me dérange pas, je ne me sens pas « en danger ».

    Bisous

    • Merci !
      Je me reconnais totalement dans ce que tu dis. Quand on sonne chez moi, c’est un peu la panique et dans ma tête ça fait « C’est qui ?! C’est quiii ??!!! ».
      J’ai déjà eu des commentaires aussi sur l’attitude que je renvois, parfois on me trouve un peu hautaine. Je me sens parfois embarrassée parce que j’ai pas envie de renvoyer cette image bon, ça me dérange pas plus que ça.
      Bye !

Leave a Comment