Humeurs de mites

Ce que pense … une vendeuse

ce-que-pense-une-vendeuse

Samedi soir, 18h.

Je regarde encore ma montre et je tente un « on doit déjà ranger… ? » La réponse est sans appel. Oui, il faut ranger. Et plus vite que ça. En soit, ça ne me dérange pas tellement de ranger les vêtements, plier, replier, reranger. Oh non, j’aime travailler, le temps passe plus vite.

On va dire que ce n’était pas le job de mes rêves mais loin d’être le pire. Il y a quand même une chose avec laquelle je n’étais pas des plus à l’aise, et qui parfois même me hérissait le poil. Cette chose n’était autre que … les clients. Pas tous les clients évidemment, mais dans une grande surface c’est le défilé des personnalités en tous genres, des plus chiants aux souriants, des plus malpolis aux plus serviables. Alors je ne vous dit pas, quand je croisais une personne ultra polie qui m’abordait, j’avais juste envie de lui sauter dans les bras. Moi aussi j’ai été cliente et sûrement chiante mais je pense que tant que l’on ne connaît pas ce métier on ne peut pas réellement comprendre qu’il y a des gestes ou des comportements qui peuvent être carrément insupportables. Mais bon, il faut l’avouer, avec les collègues on s’est franchement bien marrées. On ne peut pas vraiment dire le fond de notre pensée sur le moment alors j’ai eu envie d’écrire, ce qui me trottait dans la tête en ce doux moment qu’était le rangement du rayon.

Les portes de la réserve s’ouvrent lentement pour nous laisser entrer dans la fosse aux lions, c’est parti. Je prends mon courage à deux mains, m’arme de mon plus beau sourire et…

Et un doigt dans le nez, un.

Tiens celui là se gratte les fesses. Élégant.

Je rêve, elle a fait tomber un truc elle. C’est ça, fais semblant de ne pas me voir…je te vois madame je suis juste en face de toi.

Non mais c’est qu’elle me pousserait presque ? Tu ne veux pas me marcher dessus non plus ?

Où est ce que j’ai mis mon cintre moi.

Oh non je le vois venir il va me demander un truc lui. Laisse moi deviner, où sont les semelles ou est ce qu’il y a toutes les tailles. Ou pourquoi il n’y a qu’une seule cabine. Bon ça vient cette question ?

Si je fais semblant de ne pas l’avoir vu ça va peut être le décourager de venir me déranger. Pourquoi je m’entête, ça ne marche jamais cette technique.

Quelqu’un veut tuer ce gamin? Ça fait bien 20 minutes qu’il pleure là !

Mais il est où ce fichu cintre.

ù$#&p’$^ ;@\[#&!! (interprétez ça comme vous voulez)

Non mais oh, ça fait 5 minutes qu’il me relooke lui. Beurk. J’ai le droit d’appeller la police ?

Tiens, un gamin qui court les fesses à l’air. Avec une fourche à la main. Quoi ?! Ah oui c’est vrai, c’est Halloween. D’où la fourche.

Je n’ai pas posé ça comme ça. Qui a osé. Qu’il se dénonce ou JE VAIS… Hein ! Bon ! Ok je vais le ranger.

Je lui ai pourtant indiqué à gauche, pourquoi il va à droite. Je lui ai dit à gauche ?

Oh non pas le mannequin à déshabiller…

Serait-ce du vomi ? Je sais qu’ils ne sont pas top ces peignoirs mais quand même…

Bonjour c’est en option ? (un classique)

Oh mon Dieu, lundi c’est les soldes. Qui a inventé les soldes ? Pourquoi ? Comment ? Qui sont ces gens ? Que veulent ils ? Si je me cassais la jambe là, tout de suite, discrètement, soudainement…

Je crois que je suis devenue maniaque depuis que je travaille ici. Je ne crois pas que ce soit normal d’avoir envie de ranger les magasins quand c’est Moi qui fait les soldes.

Il reste 10 minutes.

Il reste 9 minutes.

Il reste 8 minutes.

Non, je n’ai presque pas exagéré, voilà ce que l’on pense à peu près tous et toutes. Ou peut être est-ce juste moi après tout ? En revanche, les faits sont réels. Oui, du vomi jusqu’au gamin qui court les fesses à l’air. C’est pas facile le métier de vendeuse mais qu’est ce que c’est drôle.

0
Marion
Marion
Étudiante en communication sans futur fixe, j'aime la forme des ananas, la couleur des cocktails et vivre là ou il y a des palmiers. À la recherche d' originalité partout et tout le temps, je n'aime pas causer du coup j'écris pour partager mes découvertes en tout genre. Sinon, j'aspire à conquérir le monde.
Leave a Comment